Mesures de précaution durant la grossesse

Messages clés

Obtenir et imprimer le message clé PDF
Voici les principaux messages de santé à transmettre à tous les nouveaux et futurs parents. Ils ont été rédigés à la deuxième personne à un niveau de lecture pouvant s’adresser au public en général. Ils peuvent ainsi être directement partagés. Ces messages sont fondés sur un consensus basé sur la recherche scientifique et la pratique professionnelle. Cliquer sur un mot ou un groupe de mots soulignés dans le texte permet d’être redirigé vers la section Preuve à l’appui qui traite du sujet en question.

key message

L’exposition à des produits chimiques ou à des polluants avant et pendant votre grossesse peut nuire à votre santé et à celle de de votre bébé à naître.

Vous pouvez prendre de simples précautions pour réduire les risques d’exposition des substances nocives souvent présents à la maison.

Réduisez l’utilisation des objets ou produits suivants, ou manipulez-les avec prudence :

Vous pouvez les remplacer par :

  • Contenants en verre ou produits en plastique sans BPA.
  • Jouets sans BPA ou sans PVC.
  • Peintures au latex et peintures à faible teneur en COV (composé organovolatil), ou sans COV.
  • Bicarbonate de soude ou vinaigre dilué à l’eau comme agent nettoyant.

Voici d’autres conseils pour réduire les risques d’exposition à des substances nocives à la maison :

  • Aérer les nouveaux articles en plastique avant l’emploi.
  • Épousseter ou nettoyer souvent votre maison.
  • Utiliser des produits sans plomb pour les loisirs, comme bricoler avec de la peinture, du vitrail ou de la céramique vernissée.
  • Enlever les chaussures à l’entrée.
  • Utiliser un service de nettoyage à sec sans solvants.
  • Aérer la maison au moment de nettoyer ou de peindre.
  • Réduire les activités à l’extérieur en fonction des avis sur la qualité de l’air.

key message

Certains produits de soins personnels peuvent être dangereux durant la grossesse.

Contactez Motherisk (voir ci-après), ou parlez à votre prestataire de soins de santé si vous avez des questions concernant les produits de soins personnels ou les produits à base de plantes. Un produit soi-disant naturel ne signifie pas qu’il soit sans risque pour la grossesse.

Certains produits de soins personnels à surveiller :

  • Produits de bronzage.
  • Vernis à ongles et dissolvant.
  • Laques et teintures pour les cheveux.
  • Produits pour la peau avec rétinol.
  • Cosmétiques contenant des ingrédients toxiques.
  • Insectifuges.
  • Produits de santé naturels ou produits à base de plantes (comprimés, tisanes).

key message

En voiture durant la grossesse, utilisez correctement les ceintures de sécurité et les coussins gonflables.

Il est important de bien mettre votre ceinture de sécurité pendant la grossesse. Vous pourriez devoir modifier l’ajustement de votre ceinture pendant votre grossesse. Votre ceinture de sécurité doit passer sur votre épaule et vos hanches. Assurez-vous qu’elle soit bien tendue au niveau des épaules et du bassin. Si la voiture a des coussins gonflables, gardez une distance d’au moins 25 cm entre vous et le volant ou le tableau de bord.

key message

Voyagez avec précaution pendant votre grossesse.

Discutez de vos plans de voyage avec votre prestataire de soins de santé.

Il y a plusieurs aspects à considérer si vous planifiez de voyager enceinte, notamment :

  • Le meilleur moment pour voyager.
  • Le moyen de transport. Si vous restez assise pendant de longues heures, il est important de pouvoir vous lever et de marcher toutes les heures ou aux deux heures.
  • Les établissements de santé à votre destination.
  • Les vaccins nécessaires pour votre protection et celle du bébé à naître.
  • Une police d’assurance au cas où vous devriez consulter un prestataire de soins de santé.

Apportez votre dossier de santé prénatale et les coordonnées de votre prestataire de soins de santé lorsque vous partez en voyage, en cas d’urgence.

key message

La plupart des femmes peuvent travailler sans risque tout au long de leur grossesse.

Pour assurer une grossesse confortable et sécuritaire, tenez compte des aspects suivants de votre lieu de travail :

  • Si c’est possible, votre poste de travail doit être adapté à vos besoins et aux changements de votre corps.
  • Évitez de soulever des charges trop lourdes, de pousser, de tirer ou de transporter.
  • Prenez des pauses si vous devez être assise ou debout pendant de longues périodes de temps.
  • Si possible, réduisez votre niveau de stress.
  • Évitez de rester trop longtemps dans des endroits bruyants ou à température élevée.
  • Redoublez de précautions si vous êtes en contact avec des rayons X au travail.
  • Faites attention aux infections. Assurez-vous d’avoir les vaccins les plus récents et adoptez de bonnes habitudes d’hygiène.
  • Suivez les consignes de sécurité si vous travaillez avec des produits chimiques ou des contaminants.

Parlez de votre milieu de travail avec votre prestataire de soins de santé. Discutez avec votre employeur de toutes les questions qui vous préoccupent. Prévenez-le si vous pensez que des changements sont nécessaires pour votre santé et celle du bébé à naître. Vous pouvez aussi consulter les consignes de sécurité au travail et vous adresser au représentant en matière de santé et de sécurité au travail de votre entreprise, le cas échéant.

key message

S’occuper d’un animal de compagnie lors de votre grossesse peut nuire à votre santé ou à celle de votre enfant à naître.

Voici une liste de précautions à prendre si vous devez vous occuper d’un animal domestique.

  • Évitez de toucher la litière du chat pour réduire les risques de toxoplasmose. Si vous devez le faire, portez des gants et lavez-vous bien les mains. C’est important.
  • Consultez un médecin si un animal, comme un chien, un chat ou un rongeur, vous a mordu.
  • Évitez de toucher des animaux exotiques autant que possible. Si vous ne le pouvez pas, trouvez une façon sûre de le faire sans risquer votre grossesse.

key message

En savoir davantage sur les mesures de précaution durant la grossesse.

Vous pouvez trouver plus informations sur les mesures de précaution auprès des ressources suivantes. Vous en trouverez d’autres à la section Ressources et liens.

Retour en Haut

Preuve à l'appui

La section Preuve à l’appui est rédigée à la troisième personne à l’intention des prestataires en éducation prénatale. Elle n’est pas conçue pour être partagée directement avec les nouvelles familles et celles en devenir, mais bien pour fournir de l’information de base et des données factuelles pour les messages clés.

À propos des mesures de précaution durant la grossesse

Les questions de sécurité concernant l’enfant à naître

La plupart des bébés naissent en bonne santé. La majorité des femmes s’efforcent d’avoir une grossesse qui se déroule bien, mais certaines s’exposent sans le savoir à des risques pouvant être évités ou minimisés. Certaines situations en période prénatale peuvent avoir des répercussions à vie, notamment, des malformations congénitales, des problèmes d’apprentissage, de développement ou de comportement, et des cancers1. L’annexe A illustre les étapes où le fœtus est le plus vulnérable durant son développement. Les risques encourus par le fœtus sont plus importants durant le premier trimestre.

Statistiques provinciales et nationales

On estime de 3 à 5 % le nombre d’enfants canadiens nés avec une malformation congénitale majeure1. Ce taux s’élève à 7 % si l’on inclut les malformations congénitales diagnostiquées après la période néonatale (par ex., à 1 an)1. Les médicaments, les drogues et les produits chimiques pendant la grossesse seraient la cause de moins de 1 % des malformations congénitales2. Le tableau 1 présente une liste des causes de malformation congénitale et de leur fréquence.

Tableau 1 : Étiologie des malformations congénitales

Cause Fréquence
Génétique (par ex., mutations génétiques, anomalies chromosomiques, maladies héréditaires) 15 à 25 %
Facteurs environnementaux (par ex., agents tératogènes ou facteurs de risques maternels) 7 à 10 %
Hérédité multifactorielle (influence combinée de gènes et de facteurs environnementaux) 20 à 25 %
Inconnue 40 à 60 %

Martin, B., & Morin, C. (2007), Connaissances de base sur l’utilisation de médicaments au cours de la grossesse.
Tiré de E. Ferreira, Grossesse et allaitement : Guide thérapeutique (p. 35-52). Montréal, QC : Éditions du CHU Sainte-Justine.

Exposition aux polluants et aux produits chimiques toxiques

Plastiques

Risques

Les plastiques contenant du bisphénol A et des phtalates sont présents dans de nombreux articles d’usage courant. Avec le temps, ces produits chimiques nocifs peuvent infiltrer le milieu environnant. Les problèmes d’ordre hormonal et neurologique ont été directement associés à l’influence de ces produits sur le fœtus et les jeunes enfants3, 4.

La plupart des Canadiens sont soumis à des niveaux très faibles de bisphénolqui ne devraient pas poser de risques pour la santé. Le gouvernement canadien a mis en place des précautions supplémentaires comme d’emballage et d’importation pour protéger les êtres les plus vulnérables : les nouveau-nés et les jeunes enfants5, 6.

Recommandations

Afin de diminuer les risques associés aux plastiques, il faut encourager les femmes enceintes à :

  • Éviter ou réduire le contact avec les articles indiquant le symbole de recyclage 3, car ils contiennent des phtalates. Ces articles concernent notamment les jouets en plastique souple, les sacs et les sacs à dos avec PVC, les rideaux de douche et les planchers7, 8.
  • Éviter ou réduire le contact avec les articles indiquant le symbole de recyclage 7, car ils contiennent des BPA. Ces articles concernent notamment les bouteilles d’eau, les biberons, et le revêtement des boîtes de conserve pour aliments et boissons9.
  • Utiliser des contenants alimentaires en verre comme substituts fiables aux contenants en plastique3, 10.
  • Essayer d’épousseter la maison autant que possible pour limiter l’exposition aux produits chimiques causée par la détérioration des plastiques8.

Peintures à base d’huile et décapants

Risques

Les peintures à base d’huile et les décapants contiennent des composés organovolatils (COV) néfastes pour le développement du fœtus3, 11. Malformations congénitales, ralentissement de croissance, troubles du développement et risque élevé de cancer ont été signalés en concordance avec une forte exposition aux COV3.

Recommandations

Pour diminuer les risques associés aux peintures à base d’huile et aux décapants, il faut encourager les femmes enceintes devant se soumettre à des travaux de peinture à :

  • Utiliser de la peinture au latex, ou, si possible, de la peinture à faible teneur en COV ou sans COV3, 10.
  • Aérer la pièce lors des travaux de peinture3.
  • Sortir les articles mobiles et les peindre à l’air libre (si possible)3.
  • Éviter les passe-temps qui exigent un contact fréquent avec des solvants3.

Plomb

Risques

Le plomb est un métal souple, toxique pour le développement du fœtus. Pendant la grossesse, un taux élevé de plomb dans le sang maternel peut provoquer l’accouchement prématuré, la naissance d’un bébé de petite taille, une diminution des facultés mentales de l’enfant, des troubles d’apprentissage et un ralentissement de croissance chez les jeunes enfants12. Malgré les restrictions mises en place au Canada en ce qui concerne son utilisation, il est toujours possible d’entrer en contact avec du plomb. On trouve des tuyauteries en plomb dans les habitations construites avant 197511, mais également dans les jouets, les bijoux de fantaisie et les vieilles surfaces peintes. Le plomb constituait l’un des principaux composants chimiques dans les peintures à usage domestique avant 199011.

Recommandations

Afin de diminuer les risques associés au plomb, il faut encourager les femmes enceintes à :

  • Éviter de participer à des projets de rénovation comme la peinture ou le ponçage dans les vieilles maisons3, 13.
  • Suivre les consignes de sécurité concernant la consommation personnelle d’eau. Les consignes se retrouvent dans un guide disponible sur le site de Santé Canada.
  • Utiliser des produits sans plomb pour les passe-temps comme bricoler avec de la peinture, du vitrail ou de la céramique vernissée11.
  • Épousseter régulièrement la maison et enlever les chaussures à l’entrée pour minimiser la présence de contaminants comme le plomb dans la maison11, 15.

Air ambiant

Risques

À l’extérieur
L’air extérieur contient de nombreux polluants qui, sous certaines conditions (par ex., la fumée ou le smog), peuvent s’avérer dangereux pour l’enfant à naître. Le smog est lié à un plus grand risque d’anomalie du tube neural et d’insuffisance pondérale à la naissance14.

À l’intérieur
L’air intérieur contient également de nombreux polluants15.

Recommandations

Afin de diminuer les risques associés à une mauvaise qualité de l’air, il faut encourager les femmes enceintes à :

  • Consulter coteairsante.ca pour une mise à jour sur les consignes relatives à la qualité de l’air3.
  • Réduire les activités à l’extérieur en fonction des avis sur la qualité de l’air3.
  • Veiller à bien épousseter la maison15.
  • Veiller à bien aérer la maison15.
  • Veiller à ce que les appareils à combustion soient bien entretenus et vérifiés chaque année16.
  • Limiter l’usage d’aérosols à l’intérieur17.

Produits de nettoyage

Risques

Certains produits de nettoyage peuvent contenir des substances chimiques nuisibles à la santé. On a pu observer un ralentissement du développement neurologique et sexuel chez les animaux exposés à des produits chimiques3.

Recommandations

Afin de diminuer les risques associés aux substances chimiques des produits de nettoyage, il faut encourager les femmes enceintes à :

  • Éviter l’utilisation de produits contenant de l’ammoniaque, du javellisant ou de la térébenthine, ou les utiliser avec précaution3.
  • Aérer les lieux lors de l’utilisation de produits de nettoyage et utiliser ces produits avec modération3.
  • Utiliser des produits portant la mention écologique, non toxique, sans danger, ou arborant le symbole ÉcoLogo comme autres choix à privilégier3.
  • En cas de recours fréquent à des services de nettoyage à sec, faire appel à ceux qui n’utilisent pas de solvants18.
  • Utiliser du vinaigre et de l’eau ou du bicarbonate de soude comme autres nettoyants possibles3.

Pesticides

Risques

Les pesticides sont couramment utilisés pour la maison et ses alentours, pour se débarrasser des organismes nuisibles comme les insectes. Ces produits contiennent des substances chimiques qui peuvent altérer la croissance fœtale et entraver le développement neurologique. On peut les retrouver également sur les fruits et les légumes ainsi que dans les insectifuges.

Recommandations

Afin de diminuer les risques associés aux pesticides, il faut encourager les femmes enceintes à :

  • Éviter les infestations ravageuses en :
  • Débarrassant la maison des déchets alimentaires.
  • Colmatant les fissures de la maison.
  • Réparant les fuites pouvant causer l’humidité à l’intérieur10.
  • Éviter de pénétrer dans des lieux traités aux pesticides selon les consignes indiquées sur le produit à l’intention des femmes enceintes. S’il n’y a pas d’instructions, il est préférable d’attendre 24 heures avant d’entrer dans un lieu traité19.
  • Laver tous les fruits et légumes avant leur consommation10.
  • Consommer des aliments biologiques.

Produits de soins personnels

Parfums

Risques

Les parfums qui se retrouvent dans les lotions, les parfums, le maquillage, le fixatif coiffant et les assainisseurs d’air sont composés de produits chimiques, comme les phtalates. Au Canada, l’étiquetage des produits chimiques est requis pour ces produits20. Certains produits indiquant « sans parfum » peuvent, en fait, en contenir. La contamination aux phtalates suite à l’utilisation de produits cosmétiques ou de produits de beauté est faible et il est donc peu probable que ce type d’utilisation pose des risques à la santé des consommateurs canadiens21.

Produits autobronzants et exposition au soleil

Risques

Les lotions autobronzantes ont une absorption systémique minimale. Cependant, elles peuvent irriter la peau sensible d’une femme enceinte22.

La peau de la femme enceinte, particulièrement celle du visage, est plus sensible aux effets du soleil. La lumière du soleil peut accélérer l’hyperpigmentation (ou masque de grossesse) pour certaines femmes enceintes.

Recommandations

Afin de diminuer les risques associés aux produits autobronzants et au soleil, il faut encourager les femmes enceintes à :

  • Éviter les lotions autobronzantes en cas d’irritation.
  • Porter une attention particulière à la protection solaire. Éviter de s’exposer au soleil entre 11 h et 16 h, porter des vêtements longs et un chapeau, et appliquer régulièrement de la crème solaire ayant un facteur de protection (FPS) de 15 ou plus pour la peau et les lèvres23.

Produits de soins pour les ongles, produits capillaires et fixatifs

Risques

Les recherches actuelles ne permettent pas de confirmer ni d’exclure le risque de transmission du virus de l’hépatite B (VHB) et de l’hépatite C (VHC) dans les salons de manucure et de coiffure. Les exigences sanitaires existantes sont généralement suffisantes aux États-Unis, mais l’application des normes en vigueur est nécessaire pour empêcher la transmission de ces virus dans les établissements concernés24. Selon l’Agence de la santé publique du Canada, il n’y a eu aucune déclaration de cas à ce jour.

Selon les études publiées, on ne peut confirmer le risque d’une contagion de l’hépatite dans les salons de manucure. Cependant, l’Agence de la santé publique du Canada recommande la stérilisation de tous les outils avant leur utilisation24, 25.

Les solvants se retrouvent dans les fixatifs coiffants, les teintures et les produits pour les ongles. Le contact avec les substances chimiques contenues dans les teintures et autres produits capillaires pose peu de risques pour le fœtus compte tenu du niveau négligeable d’absorption générale que ces substances supposent26. Les femmes enceintes qui se soumettent à trois ou quatre traitements capillaires chimiques pendant toute la durée de leur grossesse ne devraient pas courir un risque accru d’effets indésirables sur leur enfant à naître.

Recommandations

Afin de diminuer les risques associés aux solvants contenus dans les fixatifs coiffants, les teintures et les produits de soins pour ongles, y compris ceux associés à une exposition professionnelle, il faut encourager les femmes enceintes à :

  • Parler avec leur prestataire de soins de santé de l’utilisation de ces produits.
  • Utiliser ces produits dans un lieu aéré3.
  • Porter des gants avant de manipuler des produits capillaires chimiques26.
  • En tant qu’employée dans un salon de beauté, limiter la présence hebdomadaire dans les lieux à 35 heures26.

Savons antibactériens

Risques

Le triclosan ou le triclocarban sont des substances chimiques que l’on retrouve dans les produits dits antibactériens. Ces produits comptent notamment les savons à mains, les lotions et les déodorants. Santé Canada rapporte que les Canadiens sont exposés à des niveaux de triclosan trop faibles pour représenter un danger27.

Recommandations

Si une femme choisit d’éviter les savons antibactériens, le savon régulier, s’il est utilisé convenablement, nettoie efficacement.

Produits pour les soins de la peau

Risques

Bien que la plupart des produits pour les soins de la peau ne soient pas dangereux pour le fœtus, l’hydroquinone doit être utilisée avec modération et les rétinoïdes sont à proscrire28.

Recommandations

Afin de diminuer les dangers associés à certaines substances chimiques contenues dans les produits de soins de la peau, il faut encourager les femmes enceintes à :

  • Lire les étiquettes des produits topiques.
  • Éviter ou limiter l’usage de produits contenants des rétinoïdes topiques28.

Produits de santé naturels

Risques

L’automédication aux produits de santé naturels, dont les produits à base d’herbes et de plantes, peut avoir des effets néfastes pour la femme enceinte et son fœtus. L’usage de ces produits peut causer des effets encore inconnus29.

Santé Canada fournit une liste de produits de santé naturels et sans ordonnance à titre de référence.

Recommandations

Il serait prudent que les femmes enceintes parlent avec leur prestataire de soins de santé avant d’utiliser des produits de santé naturels durant la grossesse.

Insectifuges

Risques

Les piqûres de moustiques et d’insectes peuvent avoir des effets néfastes sur la grossesse en transmettant des maladies comme le virus du Nil occidental (VNO) qui peut s’avérer dangereux pour le fœtus33.

La plupart des insectifuges contiennent du diéthyltoluamide (DEET), un composé chimique dont la concentration varie d’un produit à l’autre. Bien que le DEET soit reconnu de faible toxicité27, 28, 30, il existe peu d’information à l’heure actuelle concernant son utilisation pendant la grossesse31, 32, 33. Néanmoins, les avantages à utiliser du DEET durant la grossesse semblent surpasser les risques encourus de contracter une maladie comme le VNO.

Recommandations

Afin de diminuer les risques associés aux insectifuges, il faut encourager les femmes enceintes à :

  • Se protéger des piqûres d’insectes et de tiques en portant des vêtements longs et en appliquant l’insectifuge sur le tissu plutôt que directement sur la peau.
  • Utiliser un produit à concentration de DEET minimale comme protection pour l’extérieur33.

Il est à noter que les produits à base d’huile de citronnelle ou de lavande ne se sont pas révélés plus efficaces comme solution de rechange aux insectifuges à base de DEET. Ils n’apportent qu’une protection passagère en comparaison de ceux contenant du DEET34. Il existe peu d’informations disponibles concernant l’innocuité de ces produits durant la grossesse35.

Mode de déplacement

Introduction

Il existe un certain niveau de risque à voyager ou à se déplacer, même si une femme n’est pas enceinte. Bien que la plupart des modes de déplacement soient considérés comme fiables durant la grossesse, la prudence est de mise lorsqu’il s’agit de bateau, de motoneige, ou de véhicule tout terrain. Il faut encourager les femmes à parler à leur prestataire de soins de santé avant de se lancer dans ce type d’activité durant leur grossesse.

Déplacement en voiture

Ceinture de sécurité

Les études ont démontré que de nombreuses femmes enceintes sont mal informées sur la bonne façon de porter la ceinture de sécurité36, 37. Un accident de voiture durant la grossesse peut causer des blessures graves à la femme et à l’enfant à naître. Bon nombre d’études démontrent que les femmes enceintes qui savent comment utiliser la ceinture de sécurité de façon appropriée sont plus susceptibles de l’utiliser et de la placer correctement.

Recommandations

Afin de diminuer les risques associés à une mauvaise utilisation de la ceinture de sécurité, il faut encourager les femmes enceintes à :

  • Porter une ceinture de sécurité à trois points (au niveau des hanches et de l’épaule) placée correctement et bien tendue, à tous les stades de grossesse.
  • Placer la ceinture inférieure au niveau du bassin, sous le ventre.
  • Placer la ceinture supérieure au niveau de la clavicule, et non du cou.
Coussins gonflables

La désactivation des coussins gonflables n’est pas recommandée pour les femmes enceintes. Les études ont montré que la protection apportée par les coussins gonflables, ajoutée à celle de la ceinture de sécurité, s’avère efficace durant la grossesse39, 40. Transports Canada confirme que tous les individus de plus de 13 ans, les petits comme les grands ou les femmes enceintes, sont plus en sécurité en voyageant en présence d’un coussin gonflable41.

Recommandations

Pour optimiser l’efficacité des coussins gonflables, il faut encourager les femmes enceintes à :

  • Maintenir une distance d’au moins 25 cm entre le sternum et le centre du volant (ou le tableau de bord si la femme ne conduit pas).
  • Reculer le siège pour agrandir la distance entre la femme et le volant au fur et à mesure que le ventre grossit.

Déplacement en avion

Le gouvernement du Canada stipule que les voyages en avion sont considérés comme étant les plus sûrs entre la 18e et la 24e semaine de grossesse42. Les compagnies aériennes permettent généralement aux femmes enceintes de voyager jusqu’à un mois de la date prévue d’accouchement42. Certaines compagnies peuvent imposer des restrictions. Il est conseillé de consulter la compagnie aérienne avant d’organiser un voyage.

Les détecteurs de métaux des aéroports et les scanneurs corporels ne posent aucun risque à la femme enceinte ni à son fœtus43.

Recommandations

Afin de réduire l’inconfort et les risques de thrombose veineuse profonde (TVP) pendant le vol, il faut encourager les femmes enceintes à :

  • Consulter leur prestataire de soins de santé avant d’organiser un voyage.
  • Se lever et se déplacer environ toutes les heures, ou aux 2 heures.
  • Étendre les jambes en position assise.
  • Choisir un siège côté allée si possible.
  • Porter des chaussures et des vêtements confortables.
  • Consulter leur prestataire de soins de santé sur la nécessité de porter des bas de contension42.
  • Vérifier avec la compagnie aérienne les règlements concernant les passagères enceintes42.

Voyager à l’étranger

Recommandations

Les femmes enceintes qui envisagent de voyager à l’étranger devraient être invitées à :

  • Consulter leur prestataire de soins de santé avant d’organiser un voyage à l’étranger.
  • Se rendre dans une clinique santé-voyage selon les recommandations de leur prestataire de soins de santé.
  • Éviter les vaccins vivants (par ex., rougeole, oreillons et rubéole) sauf si les avantages sont plus nombreux que les risques encourus ; les vaccins inactivés sont cependant considérés comme sûrs (par ex., hépatite B)42.
  • Si possible, éviter de voyager dans des zones affectées par la malaria.
  • Obtenir une assurance voyage/santé adaptée au voyage et au stade de grossesse.
  • Présenter un document stipulant la date prévue d’accouchement aux fins de l’immigration et de la compagnie aérienne.

Travail

Conditions de travail

La plupart des professions ne posent aucun risque pour la grossesse. Cependant, quelques petits ajustements au travail suffisent souvent pour assurer le bien-être de la femme enceinte et la santé de son enfant à naître.

Les femmes enceintes sont protégées par la Loi canadienne sur les droits de la personne contre les actes discriminatoires ou les contraintes excessives (par ex., posant des risques à la santé et à la sécurité)44. Il revient à l’employeur de veiller à ce que l’employée enceinte bénéficie de mesures d’adaptation dans son domaine de travail visant à assurer sa sécurité et son bien-être, ainsi que celui de l’enfant à naître.

Certaines professions peuvent exiger un arrêt de travail pour la femme ou un transfert vers d’autres fonctions le temps de sa grossesse. Cette décision s’impose en fonction des risques associés à son travail ou à son milieu de travail, des problèmes survenus lors d’une grossesse précédente ou des problèmes liés à la grossesse en cours.

Niveau de stress

Le stress peut provenir de plusieurs situations, notamment de problèmes liés à la charge ou au type de travail, aux horaires ou au trajet pour se rendre au travail. Concilier les exigences du travail et celles de la famille peut aussi causer du stress. La grossesse peut être une source d’inquiétude. Un niveau de stress élevé peut entraîner plus de risques d’accouchement prématuré et d’insuffisance pondérale à la naissance45.

Recommandations

Afin de diminuer les risques associés au stress au travail, il faut encourager les femmes enceintes à :

  • Réduire leur charge de travail ou changer de travail au besoin/si possible.
  • Chercher le soutien des autres pour soulager le stress au travail ou à la maison.
  • Parler avec leur prestataire de soins de santé et leur employeur concernant leur stress au travail.

Facteurs physiques

Il existe une variété de facteurs d’ordre physique qui peuvent affecter la sécurité au travail durant la grossesse.

Risques
  • Un niveau d’exposition élevé aux radiations peut augmenter les risques de malformation congénitale ou autres problèmes de grossesse46.
  • Bien que les données ne soient pas concluantes, l’exposition professionnelle à un environnement très bruyant est associée à l’accouchement prématuré, à l’insuffisance pondérale à la naissance, et à la perte auditive (données concernant les animaux) pour l’enfant à naître47.
  • L’hyperthermie pendant le premier trimestre est associée à un risque élevé de malformations congénitales48.
  • Rester assis de façon prolongée peut provoquer l’enflure des jambes et des pieds ainsi que la fatigue et la raideur musculaire.
  • Certaines études portent à croire qu’il peut y avoir de plus grands risques d’accouchement prématuré si l’on reste debout de façon prolongée49.
  • Il n’existe pas de preuve convaincante suggérant que les ordinateurs sont dommageables pour un enfant à naître50.

Recommandations

Afin de diminuer les risques associés aux divers facteurs d’ordre physique au travail, il faut encourager les femmes enceintes à :

  • Redoubler de précautions si leur travail suppose une exposition aux radiations.
  • Éviter les périodes prolongées dans un milieu très bruyant, si possible.
  • Éviter les périodes prolongées dans un milieu à température élevée.
  • Boire suffisamment.
  • Privilégier le confort au travail, en utilisant par exemple un coussin ou un repose-pieds, en exécutant les tâches en alternance assis-debout, en se déplaçant au travail et en portant des vêtements amples.

Si une femme pense que ses conditions de travail (par ex., horaires, ergonomie, etc.) peuvent nuire à sa grossesse, elle doit s’adresser au responsable de la santé et de la sécurité au travail ou à l’équivalent pour discuter des ajustements possibles. S’il n’existe aucun représentant quant à ces questions, elle doit parler à son prestataire de soins de santé ou à son employeur47.

Maladies infectieuses

Risques

Les femmes travaillant avec des animaux, de jeunes enfants ou dans un établissement de soins de santé sont plus susceptibles d’être exposées aux agents infectieux. Le contact avec certaines maladies comme la rubéole, la varicelle, la toxoplasmose, le cytomégalovirus (CMV), la Listeria, le parvovirus B19 (cinquième maladie de l’enfant), l’hépatite B, et l’hépatite C augmente les risques de problèmes de grossesse51, 52, 53.

Recommandations

Afin de diminuer les risques associés à certains agents infectieux en milieu de travail, il faut encourager les femmes enceintes à :

  • Vérifier qu’elles ont bien été vaccinées avant leur grossesse.
  • Éviter le contact avec des personnes infectées.
  • Utiliser les précautions qui s’imposent, telles que masques ou gants.
  • Se laver les mains fréquemment.

D’autres informations sont disponibles sur les recommandations en matière de vaccination pour les femmes enceintes et celles qui allaitent sur le site Web de l’Agence de la santé publique du Canada.

Substances chimiques

Risques

Bien qu’il existe des preuves contradictoires, une exposition aux solvants en milieu de travail durant la grossesse est rattachée à un plus grand risque d’anomalies d’importance54, 55. Les autres substances chimiques dont la femme doit se méfier sur son lieu de travail sont le plomb, le mercure ou encore les pesticides.

Recommandations

Afin de diminuer les risques associés à la présence de substances chimiques sur le lieu de travail, il faut encourager les femmes enceintes à :

  • Réduire le temps d’exposition ou éviter de s’exposer aux solvants biologiques ou autres substances chimiques55.
  • Suivre les consignes de sécurité appropriées.
  • Utiliser le bon équipement.
  • Se laver les mains avant de manger.
  • Discuter de différentes options de travail plus sûres (si possible) avec l’employeur.

Si la femme s’inquiète d’avoir à travailler en contact avec des substances chimiques, elle doit s’adresser au responsable de la santé et de la sécurité ou à l’équivalent pour envisager une réduction du temps d’exposition à ces substances. S’il n’existe aucun représentant quant à ces questions, elle doit parler à son prestataire de soins de santé ou à son employeur.

Soins des animaux

Risques

Toxoplasmose

La transmission verticale du Toxoplasma gondii à l’enfant à naître pose de sérieux risques de santé. Des maladies oculaires ou neurologiques graves peuvent se produire chez le fœtus en cas de contamination de la mère. En outre, une contamination peut entraîner des malformations cérébrales et cardiaques. Les chats sont un des porteurs possibles de la toxoplasmose, et la contamination maternelle peut se produire par simple contact avec des excréments félins oocystiques51.

Virus de la chorioméningite lymphocytaire (VCML)

Le VCML est un virus rare transmis par l’urine, les excréments, la salive de rongeurs ou la matière de nidification de rongeurs infectés en contact direct avec une lésion au niveau de la peau, du nez, des yeux ou de la bouche, ou par la morsure de l’animal infecté56. L’infection peut provoquer de graves malformations congénitales ou une fausse couche56.

Recommandations

Afin de diminuer les risques associés aux soins apportés aux animaux domestiques, il faut encourager les femmes enceintes à :

  • Éviter de manipuler de la litière de chat souillée. S’il faut le faire, utiliser des gants avant de manipuler de la litière souillée ou se laver les mains soigneusement51.
  • Pour réduire les risques d’infection, le bac à litière doit être nettoyé quotidiennement.
  • Éviter le contact avec des rongeurs sauvages ou de compagnie, comme les souris ou les cochons d’Inde56.
  • Consulter un médecin en cas de morsure.

Suivre les recommandations en matière d’hygiène et d’alimentation afin d’éviter l’infection à la toxoplasmose, tel qu’indiqué par la Société des obstétriciens et gynécologues du Canada (SOGC) à l’annexe B.51

 

Aiguillage

Savoir quand avoir recours à une ressource externe

Les femmes qui sont dans les situations suivantes doivent être orientées vers les ressources appropriées :

  • Les femmes qui s’inquiètent des incidences que peut avoir leur milieu de travail sur leur grossesse.
  • Les femmes qui se plaignent de problèmes de santé ou de préoccupations quelconques.
  • Les femmes qui envisagent de voyager.

Savoir où rediriger

Les femmes ayant besoin d’aide pour les situations mentionnées précédemment peuvent être orientées vers les ressources suivantes :

  • Leur prestataire de soins de santé (obstétricien, médecin de famille, infirmier praticien ou sage-femme).
  • Le bureau local de santé publique : 1-866-532-3161
  • L’employeur ou le représentant en matière de santé et de sécurité au travail à leur lieu de travail.
  • Centres de santé des travailleurs et travailleuses de l’Ontario : 1-877-817-0336 (en anglais seulement).
  • Commission ontarienne des droits de la personne : 1-800-387-9080.
  • Motherisk : 1-877-439-2744 (Certains services sont offerts en anglais seulement)

Retour en Haut

Ressources et liens

Il est à noter qu’il ne s’agit pas d’une liste exhaustive de ressources disponibles, et que celles-ci ne sauraient se substituer à la recherche de conseils professionnels. Les ressources citées dans cette documentation ne sont pas nécessairement approuvées par le Centre de ressources Meilleur départ ou le gouvernement de l’Ontario. En cas de doute, les professionnels doivent contacter l’organisme responsable de la publication d’une recommandation particulière/de lignes directrices.

Directives professionnelles

Sites Web

Outils en matière d’éducation prénatale

Ressources et documentation des clients

Vidéos

Retour en Haut

Annexes

Appendix A

Figure 2.2 : Périodes de vulnérabilité critiques

Cette illustration montre les périodes de vulnérabilité critiques du fœtus. Les zones en gris foncé correspondent à une période de haute sensibilité celles en gris pâle, les stades de moindre sensibilité aux tératogènes. Le concept de la vulnérabilité est complexe, et cette illustration ne contient pas suffisamment d’information pour attribuer une cause à un problème de santé donné, comme la mortinaissance ou le cancer.

Tiré de The Developing Human: Clinically Oriented Embryology, Moore et Persaud, page 98, Droit d’auteur (1973), avec la permission d’Elsevier.

Annexe B

Tableau 2 : Recommandations hygiéniques et alimentaires particulières pour faire en sorte que les femmes enceintes évitent l’infection primaire à T. gondii.

  • Porter des gants au moment de manipuler des substances (sable, terre, éléments de jardinage) pouvant avoir été́ contaminées par des selles de chat et bien se laver les mains et les ongles par la suite.
  • Réduire le risque d’exposition des chats domestiques : (1) en les gardant à l’intérieur ; (2) en ne leur donnant que des aliments cuits, en conserve ou secs.
  • Changer la litière et se débarrasser des selles de chat (en portant des gants) de façon régulière (toutes les 24 heures).
  • Désinfecter le bac à litière vide pendant 5 minutes au moyen d’eau presque bouillante avant de le remplir à nouveau.
  • Ne manger que de la viande bien cuite ( > 67 °C/153 °F).
  • Le fait de congeler la viande à au moins −20 °C/−4 °F permet également d’éliminer les oocystes de gondii.
  • Nettoyer les surfaces et les ustensiles ayant été́ en contact avec de la viande crue.
  • Ne pas consommer d’œufs crus ou de lait cru.
  • Laver les fruits et les légumes frais avant de les consommer.
  • Prévenir la contamination croisée : bien se laver les mains et bien laver les ustensiles à la suite de la manipulation de viande ou de légumes crus.
  • Ne pas boire d’eau pouvant avoir été́ contaminée aux oocystes.
  • Savoir que
    • les procédés de salaison, de fumage ou de séchage de la viande ne donnent pas nécessairement lieu à l’obtention d’un produit exempt d’oocystes parasitaires.
    • la réfrigération ne détruit pas les parasites (lesquels sont toujours viables après 68 jours à +4°C).
    • la cuisson par micro-ondes ne détruit pas les parasites.

Source : Directive clinique de la SOGC : Toxoplasmose pendant la grossesse : Prévention, dépistage et traitement (N° 285, janvier 2013)

Retour en Haut

Références

  1. Public Health Agency of Canada (2013). Congenital anomalies in Canada 2013: A perinatal health surveillance report. Ottawa, ON: Author. Retrieved from http://www.phac-aspc.gc.ca/publicat/hpcdp-pspmc/35-1/ar-04-eng.php
  2. Martin, B., & Morin, C. (2007). Connaissances de base sur l’utilisation de médicaments au cours de la grossesse. In E. Ferreira (Ed.), Grossesse et allaitement: Guide thérapeutique (pp. 35-52). Montréal, QC: Éditions du CHU Sainte-Justine.
  3. Toronto Public Health. (2009). Hidden exposures: Informing pregnant women and families about harmful environmental exposures. Retrieved from http://www.healthyenvironmentforkids.ca/resources/hidden-exposures-booklet
  4. Ashley-Martin, J., Dodds, L., Arbuckle, T. E., Ettinger, A. S., Shapiro, G. D., … Fraser, W. D. (2014). A birth cohort study to investigate the association between prenatal phthalate and bisphenol A exposures and fetal markers of metabolic dysfunction. Environmental Health, 13(84). doi: 10.1186/1476-069X-13-84
  5. Government of Canada. (2013). Bisphenol A (BPA). Retrieved from http://healthycanadians.gc.ca/healthy-living-vie-saine/environment-environnement/home-maison/bisphenol_a-eng.php?_ga
  6. Canadian Food Inspection Agency. (2013). All infant formulae and foods tested for Bisphenol A (BPA) found free from BPA and safe for human consumption. Retrieved from http://www.inspection.gc.ca/about-the-cfia/newsroom/news-releases/2013-05-21/eng/1369152187993/1369152195012
  7. Government of Canada. (2010). 1,2-Benzenedicarboxylic acid, bis(2-methoxyethyl) ester (di(methoxyethyl)phthalate, DMEP). Retrieved from http://www.chemicalsubstanceschimiques.gc.ca/challenge-defi/summary-sommaire/batch-lot-6/117-82-8-eng.php
  8. Children’s Health and Environment Partnership. (2015). Phthalates. Retrieved from http://www.childrensenvironment.ca/sources-of-contamination/phthalates/
  9. Government of Canada. (2008). Bisphenol A – Fact sheet. Retrieved from http://www.chemicalsubstanceschimiques.gc.ca/fact-fait/bisphenol-a-eng.php
  10. Best Start Resource Centre & Canadian Partnership for Children’s Health and Environment. (2006). Playing it safe: Service provider strategies to reduce environmental risks to preconception, prenatal and child health. Retrieved from http://www.healthyenvironmentforkids.ca/sites/healthyenvironmentforkids.ca/files/enviro_strategies.pdf
  11. Government of Canada. (2012). Reduce your exposure to lead. Retrieved from http://healthycanadians.gc.ca/healthy-living-vie-saine/environment-environnement/home-maison/lead-plomb-eng.php
  12. Health Canada. (2007). Minimizing exposure to lead from drinking water distribution systems. Retrieved from http://www.hc-sc.gc.ca/ewh-semt/pubs/water-eau/lead-plomb-eng.php
  13. Health Canada. (2008). Lead. Retrieved from http://www.hc-sc.gc.ca/fn-an/securit/chem-chim/environ/lead_plomb-eng.php
  14. Padula, A. M., Mortimer, K., Hubbard, A., Lurmann, F., Jerrett, M., & Tager, I. B. (2012). Exposure to traffic-related air pollution during pregnancy and term low birth weight: Estimation of causal associations in a semiparametric model. American Journal of Epidemiology, 176(9), 815–24. doi: 10.1093/aje/kws148
  15. Health Canada. (2010). Indoor air. Retrieved from http://www.hc-sc.gc.ca/fniah-spnia/promotion/public-publique/home-maison/fn-pn/air-eng.php
  16. Health Canada. (2009). Indoor air quality and health. Retrieved from http://www.hc-sc.gc.ca/ewh-semt/air/in/qual/index-eng.php
  17. Health Canada. (2013). Healthy environments for children – What you can do! Retrieved from http://www.hc-sc.gc.ca/hl-vs/pubs/child-enfant/safe-sain/index-eng.php
  18. Health Canada. (1995). Tetrachloroethylene. Retrieved from http://www.hc-sc.gc.ca/ewh-semt/pubs/water-eau/tetrachloroethylene/index-eng.php
  19. Health Canada. (2013). Homeowner guidelines for pesticides. Retrieved from http://www.hc-sc.gc.ca/cps-spc/pubs/pest/_fact-fiche/home-maison/index-eng.php
  20. Health Canada. (2014). Cosmetic advertising, labelling and ingredients. Retrieved from http://healthycanadians.gc.ca/drugs-products-medicaments-produits/consumer-consommation/products-produits/advertising-publicite-eng.php
  21. Health Canada. (2011). Phthalates in cosmetic and personal care products: Concentrations and possible dermal exposure. Retrieved from http://www.hc-sc.gc.ca/sr-sr/pubs/proj/chemi-chimi-eng.php
  22. Yourick, J. J., Koenig, M. L., Yourick, D. L., & Bronaugh, R. L. (2004). Fate of chemicals in skin after dermal application: Does the in vitro skin reservoir affect the estimate of systemic absorption? Toxicology and Applied Pharmacology, 195(3), 309-320. doi: 10.1016/j.taap.2003.07.015
  23. Health Canada. (2014). Sun safety basics. Retrieved from http://healthycanadians.gc.ca/healthy-living-vie-saine/environment-environnement/sun-soleil/safety-protection-eng.php
  24. Yang, J., Hall, K., Nuriddin, A., & Woolard, D. (2014). Risk for hepatitis B and C virus transmission in nail salons and barbershops and state regulatory requirements to prevent such transmission in the United States. Journal of Public Health Management Practice, 20(6), E20-E30. doi: 10.1097/PHH.0000000000000042
  25. Public Health Agency of Canada. (2014). Frequently asked questions about hepatitis C. Retrieved from http://www.phac-aspc.gc.ca/hepc/faq-eng.php#a8
  26. Chua-Gocheco, A., Bozzo, P., & Einarson, A. (2008). Safety of hair products during pregnancy: personal use and occupational exposure. Canadian Family Physician, 54(10), 1386-1388. Retrieved from http://www.cfp.ca/
  27. Health Canada. (2013). The safety of triclosan. Retrieved from http://healthycanadians.gc.ca/healthy-living-vie-saine/environment-environnement/home-maison/triclosan-eng.php
  28. P., Chua-Gocheco, A., & Einerson, A. (2011). Safety of skin care products during pregnancy. Canadian Family Physician, 57(6), 665-667. Retrieved from http://www.cfp.ca/
  29. Leak, J. A. (1999). Herbal medicine: Is it an alternative or an unknown? A brief review of popular herbals used by patients in a pain and symptoms management practice setting. Current Review of Pain, 3(3), 226-236. doi: 10.1007/s11916-999-0017-x
  30. Osimitz, T. G., & Murphy, J. V. (1997). Neurological effects associated with use of the insect repellent N, N-diethyl-m-toluamide (DEET). Clinical Toxicology, 35(5), 435-441. Retrieved from http://informahealthcare.com/journal/ctx
  31. McGready, R., Hamilton, K. A., Simpson, J. A., Cho, T., Luxemburger, C., … Lindsay, S. W. (2001). Safety of the insect repellent N, N-diethyl-M-toluamide (DEET) in pregnancy. The American Journal of Tropical Medicine and Hygiene, 65(4), 285-289. Retrieved from http://www.ajtmh.org/
  32. Dugas, J., Mieuwenhuijsen, M. J., Martinez, D., Iszatt, N., Nelson, P., & Elliott, P. (2010). Use of biocides and insect repellents and risk of hypospadias. Occupational and Environmental Medecine, 67, 196-200. Retrieved from http://oem.bmj.com/
  33. Organization of Teratology Information Specialists. (2005). DEET (N,N-ethyl-m-toluamide) and pregnancy. Retrieved from http://www.mothertobaby.org/files/DEET.pdf
  34. Fradin, M. S., & Day, J. F. (2002). Comparative efficacy of insect repellents against mosquito bites. New England Journal of Medicine, 347(1), 13-18. doi: 10.1056/NEJMoa011699
  35. Kongkaew, C., Sakunrag, I., Chaiyakunapruk, N., & Tawatsin, A. Effectiveness of citronella preparations in preventing mosquito bites: systematic review of controlled laboratory experimental studies. Tropical Medicine & International Health, 16(7), 802-810.
  36. Jamjute, P., Eedarapalli, P., & Jain, S. (2005). Awareness of correct use of a seatbelt among pregnant women and health professionals: A multicentric survey. Journal of Obstetrics & Gynecology, 25(6), 550-553. doi: 10.1080/01443610500231393
  37. Beck, L. F., Gilbert, B. C., & Shults, R. A. (2005). Prevalence of seat belt use among reproductive-aged women and prenatal counseling to wear seat belts. American Journal of Obstetrics and Gynecology, 192(2), 580-585. http://dx.doi.org/10.1016/j.ajog.2004.07.027
  38. American College of Obstetricians and Gynecologists. (2009). Car safety for you and your baby. Washington, DC: Author. Retrieved from http://acog.org/-/media/For-Patients/faq018.pdf?dmc=1&ts=20150529T1105333145
  39. National Highway Traffic Safety Administration. (2002). Should pregnant women wear seat belts? Retrieved from http://nhtsa.gov/people/injury/airbags/Internet_Services_Group/ISG-Restricted/Buckle-Up%20America/pregnancybrochure/page1.html
  40. Transport Canada. (2013). Airbag deactivation: The air bag on-off decision. Retrieved from http://www.tc.gc.ca/eng/motorvehiclesafety/tp-tp13178-page4_e-184.htm
  41. Transport Canada. (2013). Air Bag Deactivation: Introduction. Retrieved from https://www.tc.gc.ca/eng/motorvehiclesafety/tp-tp13178-page1_e-181.htm
  42. Government of Canada. (2014). Traveling while pregnant. Retrieved from http://travel.gc.ca/travelling/health-safety/travelling-pregnant
  43. Health Physics Society. (2014). Pregnancy and security screening. Retrieved from http://hps.org/publicinformation/ate/faqs/pregnancyandsecurityscreening.html
  44. Canadian Human Rights Commission. (2010). Pregnancy and human rights in the workplace: A guide for employers. Retrieved from http://www.chrc-ccdp.ca/sites/default/files/pregnancy_grossesse-eng_0.pdf
  45. Hobel, C. J., Goldstein, A., & Barrett, E.S. (2008). Psychosocial stress and pregnancy outcome. Clinical Obstetrics & Gynecology, 51(2), 333-348. doi: 10.1097/GRF.0b013e31816f2709
  46. Ratnapalan, S., Bentur, Y., & Koren, G. (2008). Doctor, will that x-ray harm my unborn child? CMAJ, 179(12), doi: 10.1503/cmaj.080247
  47. Best Start Resource Centre. (2007). Work and pregnancy do mix. Toronto, ON: Author. Retrieved from http://beststart.org/resources/wrkplc_health/pdf/preg_work_8p_book_rev09.pdf
  48. Dreier, J. W., Nybo Anderson, A-M., & Berg-Beckhoff, G. (2014). Systematic review and meta-analyses: Fever in pregnancy and health impacts in the offspring. Pediatrics. doi: 10.1542/peds.2013-3205
  49. Palmer, K. T., Bonzini, M., Harris, E. C., Linaker, C., Bonde, J. P. (2013). Work activities and risk of prematurity, low birth weight and pre-eclampsia: an updated review with meta-analysis. Occup Environ Med. 2013;70(4):213-222.
  50. Best Start Resource Centre. (2007). Work and pregnancy do mix. Retrieved from http://beststart.org/resources/wrkplc_health/pdf/pregnancy_work_8p_booklet.pdf
  51. Pacquet, C., & Yudin, M. H. (2013). Toxoplasmosis in pregnancy: Prevention, screening, and treatment. Journal of Obstetrics & Gynaecology Canada, 35(1 eSuppl A), S1-S7. Retrieved from http://sogc.org/wp-content/uploads/2013/02/gui285CPG1301E-Toxoplasmosis.pdf
  52. Public Health Agency of Canada. (2014). Frequently asked questions about hepatitis C. Retrieved from http://www.phac-aspc.gc.ca/hepc/faq-eng.php
  53. Crane, J., Mundle, W., & Boucoiran, I. (2013). Parvovirus B19 infection in pregnancy. Journal of Obstetrics and Gynaecology Canada, 36(12), 1107-1116. Retrieved from http://sogc.org/wp-content/uploads/2014/12/gui3161012E.pdf
  54. Khattak, S., K-Moghtader, G., McMartin, K., Barrera, M., Kennedy, D., & Koren, G. (1999). Pregnancy outcome following gestational exposure to organic solvent: A prospective controlled study. JAMA, 281(12), 1106-1109. doi: 10.1001/jama.281.12.1106
  55. Garlantzec, R., Monfort, C., Rouget, F., & Cordier, S. (2009). Maternal occupational exposure to solvents and congenital malformations: A prospective study in the general population. Occupational & Environmental Medicine, 66(7), 456-63. doi: 10.1136/oem.2008.041772
  56. Centers for Disease Control and Prevention. (2010). Lymphocytic choriomeningitis virus (LCMV) and Pregnancy. Retrieved from http://www.cdc.gov/pregnancy/infections-lcmv.html

Retour en Haut

Santé avant la grossesse

Santé avant la grossesse

Soins prénataux réguliers

Soins prénataux réguliers

Changements physiques

Changements physiques

Alimentation saine et prise de poids

Alimentation saine et prise de poids

Vie active

Vie active

Alcool

Alcool

Tabagisme

Tabagisme

Médicaments et drogues

Médicaments et drogues

Mesures de précaution

Mesures de précaution

Violence

Violence

Santé mentale

Santé mentale

Perte de grossesse et du bébé

Perte de grossesse et du bébé

Travail prématuré

Travail prématuré

Progression de l’accouchement

Progression de l’accouchement

Soutien à l’accouchement

Soutien à l’accouchement

Interventions à l’accouchement

Interventions à l’accouchement

Médicaments antidouleur

Médicaments antidouleur

Accouchement par césarienne

Accouchement par césarienne

Accouchement vaginal après césarienne

Accouchement vaginal après césarienne

Accouchement de siège

Accouchement de siège

Soins du nouveau-né

Soins du nouveau-né

Sécurité du nouveau-né

Sécurité du nouveau-né

Allaitement

Allaitement

Rétablissement après l’accouchement

Rétablissement

Transition vers la parentalite

Transition vers la parentalite